CQFD…

J’ai tourné je ne sais pas combien de fois, ma langue dans ma grande bouche…et j’ai bien réfléchi à la catastrophe en cours.( pas un scoop, vous me direz)

Je pense que ce qui se passe avec le pauvre Barbet en France est de responsabilité du club, uniquement du club et du lobby qu’il subit.

Je pense que le club est responsable de la formation des juges fci qui font un excès de zèle dans leur interprétation du standard ( pas que dans le Barbet) et dans une si petite race menacée d’extinction dans son pays du standard, ça fait des dégâts et leur excès de langage corporel( ils savent tout), de leur pas et non  de celui du chien de chasse qui doit couvrir du terrain et non avec des petits pas de ballerine à ombrelle, ou de caniche.

Je pense que les juges sont souvent (trop) particulièrement incompétents et ceux-ci font la pluie et le beau temps sur des critères uniquement subjectifs et que le mythe du Barbet, ancêtre du caniche a encore de beaux jours devant lui…à voir avec la nouvelle présidence au club qui traine des boulets ( pas des Griffons, quoique..) derrière lui et des cailloux dans les 2 chaussures… Mais on a attendu et attendu et on va lui donner sa chance à ce pauvre monsieur qui ne demande qu’à bien faire. On veut bien le croire, mais dans la situation actuelle des choses, faut-il attendre ? Combien de temps?

Je pense à Mme Loiseau qui, il y a quelques années, lorsqu’ elle allait en expo, on refusait de lui serrer la main car ce qu’elle avait à dire, elle ne se gênait pas pour le dire.

Je pense à ce qu’ elle avait écrit au club en parlant de produire des chiens non LOF, comme si tous les gens en voulait vraiment en LOF…et qu’ils s’en moquaient éperdument du LOF. Elle a raconté des âneries et des méchancetés, mais qui n’ en a pas raconté?

Je pense qu’elle a rêvé de le faire et qu’ elle ne l’a jamais fait. C’est peut être bientôt le moment de s’y atteler. La méthode “Bon Coin” a servi pour caser des LOF, alors.

A voir pour le futur.Si on ne peut pas faire du Barbet authentique LOF et il faut passer par l’autre voie…Comme a dit Mme Loiseau, “A bon entendeur…”