Un revenant: Be Good!

Be Good est né de ma première portée en 2006 de Thelma. Il est parti à l’origine à Troyes chez quelqu’un qui, finalement n’avait pas le temps de s’en occuper. Il est re-parti sans que je le sache chez une charmante jeune femme en Allemagne qui s’était empressée de me contacter pour me dire combien elle était heureuse de l’avoir. Il a 6 ans maintenant et c’est dommage car c’est un beau chien qui est en marron ce que mes autres sont en noir. Il n’est pas confirmé, n’a pas la radio des hanches…que faire? Rien.

Il a 2 frères en Suède, un dans le nord qui n’a jamais reproduit et un à Stockholm qui a enfin reproduit(récemment)…après avoir aussi changé de proprio (il leur fallait “absolument” un Barbet..et ont été mutés aux USA et ciao le chien.) Cette fois avec interdiction de me dire où était le chien, qui entre temps s’est fait bouffer par 2 Pit-Bulls et s’en est sorti.
Un autre qui est à 30 mns d’ici que j’essaie de voir depuis plusieurs années, chez un repris de justice…faut le faire, non? C’était un chien pour ses gamins. hum….et que même je suis allée les voir chez eux…J’ai retrouvé le proprio sur Facebook et en tapant son nom par hazard sur Google, je retrouve les titres des journaux à son nom.


Une en Finlande qui est en bonnes mains et mon Guyguy…Gagnants à la Nationale d’Elevage, le même jour.

On se demande finalement comment faire pour vendre des chiots à des gens normaux qui veulent aider à la survie de la race,pas les raser et respecter la race, et qui ne vont pas vous faire un procès car vous refusez de leur vendre un chiot ou encore qui en pleine dépression, vous insultent sur Facebook, comme c’est arrivé et d’autres qui veulent un chiot pour mélanger et faire des Labradoodles ou rafraîchir du sang de caniche. On évite de vendre dans certains pays car ils ne veulent que faire du fric sur le chien et se moquent éperdument de la race et ont trouvé le filon pour les faire reproduire à outrance, les castrer et les placer à 2 ans.

Une portée par an, pour moi, ça suffit largement car le Vieux Barbet est bien plus rare que d’autres chiens rares et on se doit de ne pas laisser n’importe qui en avoir un.

Le Barbet moderne qui se reproduit de plus en plus à droite et à gauche, n’a rien à voir avec le Vieux Barbet. Et il faut que notre belle race française survive et qu’elle ne soit pas transformée par des éleveurs sans scrupules qui cherchent à se faire un nom sur son dos.
Une race rare ne fait pas des portées à outrance de partout. Attention aux imposteurs.

Heureusement que c’est encore possible de trouver des gens sympas, honnêtes qui resteront en contact, qui donnent des nouvelles et qui eux, mine de rien, sauveront la race de l’extinction.