Pourquoi on ne peut pas (ou on ne veut pas) aider la vieille souche du Barbet à survivre?

Barbets_Absinthe_Akvavit

2 très beaux spécimens de la vieille souche de Mme Pêtre. Mâles à 54/55 cms au garrot.

Que va devenir la souche du  Vieux Barbet ?

Je reçois de temps en temps des livres concernant les chiens. Je guettais le facteur depuis plusieurs jours déjà car je suis en attente de 2 livres et un 3è que je viens de commander.

Ce matin ; Ca y est ! Mon livre sur les races rares ou menacées d’extinction, est arrivé.
Merci la maison d’édition ainsi que les auteurs pour ce très beau livre! Poules, vaches, cochons, lapins, pigeons, canards et j’en passe. 305 pages et de très belles photos.
23 races de chiens, dont le Barbet. Je lis les informations au sujet des races autant sur la forme que sur le fond. Ces races, je les connais de nom, et 10 d’entre elles sont dans le petit document de la SCC publié il y a environ 10 ans : Les races canines françaises vulnérables = moins de 100 naissances par an. 2012 pour le Barbet : moins de 20 !

Origine et historique, population, répartition, aptitudes, évolution et le plus important : conservation.
Pour la majorité de ces races, il est écrit quelque chose de positif qui donne de l’espoir aux passionnés. Certaines races sont toujours aussi menacées, d’autres semblent sortir la tête de l’eau….En parlant du Barbet, ce n’est hélas, pas du tout le cas.

Conservation ? Un symposium international s’est tenu en 2012…
No comment quand on sait que nous attendons toujours le compte rendu qui aura besoin d’être authentifié par un huissier ! Ca dit tout ou pas ?

Je me demande depuis longtemps si dans d’autres races à faibles effectifs, il se passe la même chose que chez le Barbet et ce n’est pas facile à savoir car l’image donnée n’est pas forcément la vraie. Ici, dans ce livre il est bien documenté qu’il y a 2 lignées différentes qui travaillent en parallèle et qui ne veulent pas travailler ensemble.

J’avoue que je ne suis pas du tout intéressée par l’élevage d’une race canine, encore moins une crée de toutes pièces dans les années 80 (croiser des caniches entre eux pour revenir 300 ans en arrière à un chien d’eau générique!). Ce n’est pas ma tasse de thé. Où en est l’intérêt ?
Il y a déjà plus de 350 races canines dans le monde et des SPA qui débordent de chiens abandonnés, alors pourquoi une de plus qui ressemble déjà à une autre qui est le produit vedette de la France ?

J’ai été attiré par le Barbet, Griffon français, race rare en voie de disparition où il faut des passionnés pour la faire vivre. Nous avons déjà perdu le Griffon Boulet, le Braque Dupuy, le Lévesque…Chiens de chasse, certes. MAIS, dans les aptitudes de la majorité de ces races (toutes), ils font de très bons compagnons ( fait connu pour un chien de chasse) et aiment les enfants…alors qu’on essaie de nous dire que le Barbet est……..un Barbet et non pas un Griffon!

Produire et vendre des chiens n’est pas mon métier. Défendre la vieille race du Barbet est devenu ma passion. J’ai parcouru des milliers de kilomètres pour interviewer les protagonistes et récupérer des documents. Je connais son histoire, depuis maintenant 10 ans que je fais des recherches. Recherches qui ne plaisent pas toujours à certains que nous connaissons tous.

Quand on pense que la race décline en France et qu’en plus de 30 ans, le club de race n’a jamais réussi à la faire connaître alors qu’à l’étranger, le Barbet se développe d’année en année (les 2).

Le Barbet Moderne est géré depuis la Suisse et la Belgique( database/étalons). Le pays détenteur du standard, c’est-à-dire la France, n’a aucune influence, car dépassé par les évènements.Oui le Barbet a quitté la France.On l’a vu venir et voilà.
Voilà 30 ans que le club de race ne sait que faire du Barbet et cela se voit et se ressent.

Chaque période électorale apporte son lot de promesses vite oubliées dès que les élections sont terminées et cette fois risque de sonner le glas de la Vieille race du Barbet
(Vieux Barbet) car se présente aux élections un pro Barbet Moderne qui ne recule devant rien et bien soutenu par son entourage avide d’éradiquer ce qu’il reste de la souche ancienne et de ses supporters.

Il y a un problème de compétences, de connaissances et de personnes. Ceci ne ressort dans aucune autre race rare et les défenseurs de ces races n’avaient que de jolies choses à dire dans le livre sur leur race et peu de choses sur les personnes qui les défendent . On parle bien de chiens rares pas de personnes.

Pourquoi ne peut on pas dire tout simplement que le Barbet est un chien génial, gentil, doux, agréable, qui aime les enfants, l’eau et ses maîtres ? Qu’on a besoin de personnes pour aider à sa survie, activement? En faisant des chiens dans le standard et des portées?

Pourquoi ne peut on pas dire que le club travaille pour les 2 variétés sans dénigrer la vieille souche( qu’on ignore) et ses éleveurs ( qu’on ignore pas)?

….Que si on  veut un chien barbet qui ressemble à un Caniche on s’adresse là et que si on veut la variété ancienne qui ressemble au Griffon laineux, ou Boulet, race disparue, on s’adresse là ? Trop simple. Ca éliminerait les conflits. Mias, est ce qu’on sait le faire?

Pourquoi le club de race ne fait il pas « tout simplement » son travail ?

Pourquoi est il nécessaire d’attaquer les gens pour les décourager ? Voilà aussi 30 ans que ça dure. Tant d’éleveurs amateurs ont été découragés et leurs affixes ont disparus. La liste est longue.

Est-ce si compliqué ? Faut croire.

Alors, petite cerise sur le gâteau…dans le livre il y a une photo de Compay II et Booly Wooly de la serve de la chapelle d’Alexandre qui représentent la vieille souche et………..Amaretto Nero de la baie des Landes, tête de liste du Barbet reconstitué ou Moderne, dont la propriété n’est autre que Lankmans/Gloribus qui se présente aux élections. Ceci explique cela.

Il est bon de savoir que ça commence à se savoir… car quand c’est écrit, ça reste.

MERCI !

Elaine FICHTER 3/2013