February 18, 2013

Le but aussi…les amitiés et les peines partagées.

Lorsque je me suis lancée dans le Barbet, ce n’était pas du tout pour faire de l’élevage. Je me suis convaincue de le faire car c’était une race qui était rare. A l’époque, je ne comprenais pas grand chose de son histoire et bon, pourquoi pas.

La partie élevage et concurrence, j’en suis revenue mais l’autre côté bien plus agréable: les gens.

Toutes ces personnes avec qui on développe une amitié avec le Barbet en commun car ces personnes autrement, on ne les aurait jamais connus.

Lilou, après le bain, juin 2010Ils sont nombreux et on essaie de rester en contact ne serait-ce qu’une fois par an, au moins. Ces gens nous ont touché d’une façon ou d’une autre et on a envie de  leur faire un “coucou”.

Lilou est chez 2 personnes que j’affectionne aussi beaucoup. Ils sont de l’autre côté de la France. Lilou est restée chez moi jusqu’à 4 mois avant d’aller rejoindre sa nouvelle famille qui prenait sa retraite, pour avoir du temps ensemble et avec leurs petits enfants..et la vie elle est comme elle est. On ne dirige pas tout et pas tout le monde. Et un jour la vie change, alors que ce n’était pas prévu.

Après, on regarde la vie d’une autre façon. La propriétaire, c’est la dame dans le fauteuil…voilà 2 ans que leur vie a été bouleversée. Alors, voilà.

Barbet_lilouesterel
Lilou_sttrop