April 27, 2012

De l’autre côté du miroir…en Brenne.

Un voyage d’étude approffondie, pendant quelques jours au fond de la Brenne dans le fief de notre cher Georgy bien aimé et de sa compagne, Madame Inge Fischer.

Beaucoup de pluie et de vent et les chiens s’en sont donnés à coeur joie dès qu’apparaissait un rayon de soleil sur la Léobonnerie.

Pour ma part, j’ai du Barbet qui me sort par les oreilles.Un intensif en tête à tête sur le chien, les chiens, les couleurs, le poil..et al.
Des livres: “en veux tu? en voilà” sur l’histoire de notre race chérie,et sur la compréhension et l’évolution de notre Barbet national et d’autres races qui nous ont donné notre Barbet.
Une dimension ajoutée à mes connaissances canines.

Pas de télévision, ni d’internet pendant plusieurs jours , et que du bonheur de pouvoir découvrir encore des trésors, à tête reposée.
Mes chiens ont été d’une grande patience avec moi, (Inge aussi) mais je crois que, intelligents comme ils sont, c’était du “quitte ou double” avec aucun espoir de retour en arrière.Un peu THIS IS IT..

Adieu, la Léobonnerie….Il reste en moi un grand bonheur d’avoir fréquenté Monsieur Rainier T Georgii et Madame Inge Fischer, d’être devenue pour eux une personne de confiance et d’avoir pu les fréquenter et visiter ces lieux pendant 10 ans et une très grande tristesse de perdre un peu de ma vie Barbet.

On avance pour la survie de notre belle race, car elle le vaut bien.
Monsieur Georgii, lui, a toujours travaillé avec un respect total pour la race et la paix entre les différents protagonistes humains, hormis ses soucis avec le ré-incarnateur du Barbet Moderne.
Il est important de s’en rappeler lorsque son nom est prononcé ou utilisé à tort par ci et par là.Ce n’est pas apprécié car cela ne représente pas les valeurs du Vieux Barbet.